Logement : fin de la trêve hivernale :

Communiqué Solidaires
jeudi 10 mars 2011
par  SUD SOLIDAIRES 06
popularité : 42%

Logement : fin de la trêve hivernale sur fond de crise,


Mobilisons-nous

Pour l’arrêt des expulsions, contre le logement cher

Pour la production massive de logements sociaux !

Le 15 mars, qui marque la fin de la trêve hivernale et le retour des expulsions risque cette année, sur fond de crise, d’être encore plus dramatique pour un nombre croissant de familles et de personnes.

De nombreux locataires rencontrent des difficultés pour payer leur loyer, leurs charges car ils n’ont jamais été aussi élevés. Demain l’huissier peut frapper à n’importe quelle porte. Plus de la moitié des Français craint de perdre un jour leur logement

La flambée des loyers et de l’immobilier, conjuguée à la baisse des revenus ont rendu difficile, voire impossible, l’accès à un logement durable pour les demandeurs de logement, les jeunes, les migrants, les salariés modestes.

Le pouvoir d’achat des ménages est réduit par le coût du logement.L’offre de logements à loyer compatible est très nettement insuffisante.

Les formes d’habitat précaire se développent, les marchands de sommeil font fortune et la crise du logement s’étend.

Du fait du désengagement financier de l’Etat, la production de logements sociaux reste à un niveau très faible, sans compter les démolitions et ventes imposées par le gouvernement.

Par contre, il dépense 10 fois plus pour aider les riches contribuables à acquérir des logements et à les louer au prix fort. La marchandisation des logements sociaux est en cours. Les statuts locatifs sont attaqués et rognés sans cesse, avec la multiplication des statuts précaires. Celui des locataires HLM est désormais menacé.

La loi LOPPSI2 permet au Préfet d’expulser en 48h les occupant-e-s d’habitat « hors norme » (yourtes, cabanes, tentes, bidonvilles, caravanes, maisons sans permis, mobil home…), sans l’avis du juge, et de détruire leurs habitations.

Environ 200 000 personnes sont concernées.

Même les ménages reconnus prioritaires par loi DALO (Droit Au Logement Opposable) sont mis à la rue, alors que les Préfets doivent les loger.

L’Union Syndicale Solidaires s’associe à toutes les initiatives unitaires organisées le samedi 12 mars, et notamment à Paris à la manifestation qui partira à 14h30 de la place de la République, pour exiger :

- L’arrêt immédiat des expulsions locatives,
- Le droit à un logement stable, et non la précarisation des locataires,
- La baisse des loyers, des charges et la taxation de la spéculation immobilière, pour rendre le logement accessible à tous,
- La réalisation massive de vrais logements sociaux, et en attendant, l’application de la loi de réquisition.
- Le respect de la loi Dalo
- L’abrogation de la loi Loppsi 2

9 mars 2011



Sites favoris


4 sites référencés dans ce secteur